Réforme de la politique agricole commune

Lo que està en juego y consecuencias para las frutas y hortalizas

L'Europe se prépare à une réforme importante de la Politique Agricole Commune. Elle va être déterminante pour les 20 prochaines années.

Des débats sont ouverts sur son financement, ses objectifs et ses fondements. Des notions comme le développement durable, la qualité et la sécurité alimentaire seront au cœur de la future politique européenne pour l'agriculture et l'agro-alimentaire.

 

La Politique Agricole Commune a été l'un des fondements de la construction européenne, autour de laquelle se sont fédérés les 27 pays de l'Union actuelle.
Elle a très largement contribué à la mise en place d'une agriculture moderne et performante, qui a su s'adapter aux demandes sociétales de qualité, de sécurité alimentaire et de permanence dans les approvisionnements.

Pour certaines productions végétales telles que les fruits et légumes ainsi que le vin, des organisations communes de marché sont venues compléter et renforcer la politique générale européenne.
L'OCM Fruits et Légumes est un outil majeur pour l'organisation de la production, sa compétitivité, son adaptation à la demande des marchés, sa participation à l'occupation des territoires et à l'emploi ainsi qu'à la préservation de l'environnement.
Elle représente 3,5 % du budget de la PAC, alors que la part des fruits et légumes atteint 16 % de la valeur de la production agricole européenne.

Il est vraiment essentiel que l'OCM Fruits et Légumes garde sa place dans la nouvelle PAC après 2013 et que ses outils restent disponibles pour ce secteur vulnérable.