Les missions de l'AREFLH

La défense du secteur sur la base du dialogue

Les Représentants des deux collèges - Régions et Producteurs - expriment, débattent de leurs propositions et définissent des stratégies de défense et de promotion des intérêts du secteur au sein de l'Assemblée Générale, du Conseil d'Administration et du Bureau.
Un dialogue permanent et constructif s'est développé avec la Commission de l'Union Européenne et le Parlement sur les grands dossiers que sont la Réforme de l'OCM fruits et légumes, la gestion des crises, la promotion de la consommation, la défense des signes de qualité et d'origine, la préférence communautaire...

Une démarche autour de 3 objectifs majeurs

• Représenter, défendre et promouvoir les intérêts communs des Régions productrices de Fruits et Légumes et d'Horticulture, dans l'économie européenne et mondiale ainsi que dans le cadre de l'Union Européenne élargie.

• Organiser et animer le dialogue et la concertation entre les Régions, développer les synergies, susciter la mise en œuvre d'actions et de programmes communs afin de conforter et de valoriser les filières fruitières, légumières et horticoles régionales.

• Renforcer la représentation de ces Régions auprès des Institutions européennes et mondiales, avec l'appui de l'Assemblée des Régions d'Europe (ARE), et faciliter leur participation à la construction de l'Europe ainsi qu'aux processus décisionnels.

Des actions mises en oeuvre

• Négociation avec les services de la Direction de l'Agriculture de l'Union Européenne, de la Réforme de l'OCM fruits et légumes à partir de l'analyse de son application dans les Régions Membres. Un mémorandum de propositions d'amélioration a été établi pour en augmenter l'attractivité et l'opérationnalité, de manière à faire progresser l'organisation économique de façon significative, et améliorer la compétitivité du secteur.
Suite aux campagnes de commercialisation désastreuses de 2004 et 2005, des propositions ont été faites pour une gestion des crises conjoncturelles et structurelles.
Un dialogue permanent a été instauré avec la Direction de l'Agriculture, section fruits et légumes de l'Union Européenne.

• Discussions et négociations avec les Directions Générales TRADE et SANCO sur les négociations de l'OMC et les barrières sanitaires.

• Discussion avec la Commission de l'Union Européenne sur l'application de la PAC et du Développement Rural dans le secteur des fruits et légumes.

• Recherche de financements européens et élaboration de programmes de recherche et d'expérimentation communs dans les domaines de la production de fruits et légumes de qualité, des méthodes de culture respectueuses de l'environnement, de la gestion de l'eau et de l'amélioration des conditions de travail et de sécurité.
Projets en cours sur les alternatives biologiques et chimiques au Bromure de Méthyle.

• Mise en oeuvre d'un programme de communication en direction des consommateurs européens sur le bénéfice fruits et légumes du point de vue de la santé et de la forme (diète méditerranéenne) et la valorisation des signes de qualité.
Ce projet a été agréé dans le cadre de l'initiative INTERREG III C.
A partir d'un recensement des stratégies régionales de communication et de promotion, des programmes mis en œuvre, de leurs financements et des partenaires professionnels associés, une réflexion approfondie est conduite pour dégager de nouveaux axes de communication.

• Participation à l'Intergroupe fruits et légumes du Parlement européen avec lequel un dialogue permanent se développe sur les grands enjeux de la filière confrontée à un marché mondialisé.

• Mise en place d'un observatoire européen et mondial sur les négociations multilatérales tarifaires et non-tarifaires dans le cadre de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et sur les politiques européenne et nationales en matière de réglementation économique et sociale.

• Mise en place d'un observatoire des prix au départ de la production pour les Pêches et les Nectarines.

• Mise en place de concertations et d'échanges avec les nouveaux membres de l'Union Européenne (Hongrie, Pologne, Républiques Tchèque et Slovaque).

• Participation de l'AREFLH dans les Organisations internationales (OCDE, ONU, FAO...).

• Animation d'une réflexion sur la recherche d'une meilleure complémentarité entre les productions des différentes régions.

• Echanges et concertations sur les démarches et les cahiers des charges et normes régionales et nationales en matière de la production fruitière et légumière intégrée (préparation d'un Projet de norme commune pour la Production Intégrée).