Assemblée des Régions Européennes Fruitières, Légumières et Horticoles

lowinfood img OK 4

Lowinfood, un projet interdisciplinaire axé sur la réduction des pertes et gaspillages alimentaires tout au long de la chaîne de valeur, obtient l'approbation de l'UE

 

Juin 2020

Doté d'un financement de 5,5 millions d'euros, le projet Lowinfood rassemble 27 acteurs de la recherche, de l'innovation et du secteur alimentaire pour multiplier les prototypes destinés à prévenir les pertes et gaspillages alimentaires.

La Commission européenne a récemment annoncé l'approbation du projet Lowinfood, qui recevra une subvention de 5,5 millions d'euros. Dirigé par l'Université de Tuscia (Italie), le projet mettra les dernières recherches sur la prévention et la réduction des pertes et gaspillages alimentaires entre les mains des acteurs des chaînes alimentaires les plus touchés par ce défi. En effet, au cours de ce projet de 4 ans, ces acteurs valideront et démontreront la capacité à réduire les pertes et gaspillages alimentaires de plusieurs prototypes déjà développés par certains partenaires des filières fruits & légumes, boulangerie et poisson, ainsi que pour les consommateurs.

Les systèmes alimentaires actuels sont confrontés à de grands défis liés à leur niveau de durabilité dans divers aspects, allant de l'environnement à ceux liés à la disponibilité inégale de la nourriture. Lowinfood s'attaquera aux pertes et gaspillages alimentaires à toutes les étapes des chaînes de valeur alimentaires, y compris la consommation, car cela entrave également la durabilité des systèmes alimentaires. Le gaspillage alimentaire correspond à un gaspillage des ressources environnementales utilisées pour sa production, y compris la terre, l'eau, les engrais et autres intrants. Les pertes et gaspillages alimentaires sont estimés à 88 millions de tonnes par an en Europe, ce qui correspond à environ 20% de la production alimentaire totale.

Dans le but de contribuer à réduire les pertes et gaspillages alimentaires dans les chaînes alimentaires européennes, le consortium interdisciplinaire se réuni pour déployer et mettre en œuvre des solutions innovantes au problème du gaspillage alimentaire. Le consortium comprend 27 membres de 12 pays européens, y compris des partenaires dans larecherche, des start-ups et des entreprises fournissant les prototypes innovants, ainsi que des entreprises et associations travaillant dans le secteurPerson buying food products in the supermarket queue alimentaire.

«Le projet s'appuie sur les résultats de diverses activités de recherche et de développement de l'innovation antérieures menées par plusieurs partenaires du consortium, fournissant une base solide de connaissances pour soutenir les améliorations dans les innovations que nous espérons réaliser», a déclaré Clara Cicatiello, professeure adjointe en économie agricole à l'Université de Tuscia et chef de projet de Lowinfood.

 

Les innovations qui seront déployées et validées dans le projet Lowinfood ont été sélectionnées parmi plusieurs solutions prometteuses déjà développées et testées. L'objectif est de fournir la démonstration nécessaire et de les mettre à l'échelle pour permettre une répétition sur le marché.

L'Union européenne établit une échelle, le TRL (Technology Readiness Level), pour estimer la maturité des technologies en développement. Lowinfood améliorera le TRL de ses 14 innovations, y compris les outils et dispositifs technologiques ainsi que les solutions organisationnelles et managériales, pour les rapprocher du marché et favoriser leur adoption à travers les chaînes de valeur dans plusieurs pays de l'UE. Ces innovations ont déjà un TRL minimum de 4/5 (technologies qui ont été validées en laboratoire et dans l'environnement pertinent), et Lowinfood les augmentera jusqu'à TRL 7/8 (démonstration de prototype dans un environnement opérationnel, et systèmes complétés et certifiés ).

Différents types d'innovations sont pris en compte dans le projet, allant des solutions technologiques aux innovations sociales, managériales et organisationnelles. Les chaînes de valeur des fruits et légumes, des produits de boulangerie et du poisson sont sélectionnées comme cadres d'application des innovations car ces denrées périssables sont particulièrement touchées par la question du gaspillage alimentaire; pour chaque chaîne de valeur, les étapes amont sont prises en compte dans la démonstration des innovations, allant de la production à la vente au détail. Un autre ensemble d'innovations est appliqué au niveau du consommateur dans le but de prévenir le gaspillage de tous les aliments lors de la consommation hors domicile et à domicile.

Pendant le projet, leur démonstration dans les chaînes de valeur alimentaires réelles sera soutenue par un suivi constant de la quantité de nourriture qui peut être sauvée du gaspillage, ainsi que par l'évaluation des impacts socio-économiques et environnementaux associés. Les preuves de l'efficacité des innovations en matière de réduction des pertes et gaspillages alimentaires, de leurs effets socio-économiques et de l'impact environnemental qui en découlent seront utilisées pour développer des stratégies de diffusion à travers les chaînes de valeur alimentaires européennes et pour élaborer un ensemble d'orientations politiques pour soutenir cette diffusion. «Le coup de pouce que nous donnerons aux innovations du projet permettra de les rapprocher de la société et de les mettre à disposition des utilisateurs. De cette manière, Lowinfood sera plus proche de son objectif de contribuer à réduire les pertes alimentaires », a conclu Cicatiello.

 

Le consortium Lowinfood

Il regroupe 9 partenaires de recherche, 8 start-up et entreprises porteurs d'innovations, 7 entreprises et associations travaillant dans le secteur alimentaire, 2 institutions publiques et 1 partenaire dédié à la communication et à la diffusion.

Le consortium comprend 27 membres de 12 pays européens :

Partenaires de recherche:

  • Università degli Studi della Tuscia (Coordonnateur), Italie
  • Alma Mater Studiorum Università di Bologna, Italie
  • Sveriges Lantbruksuniversitet, Suède
  • Fachhochschule Munster, Allemagne
  • The James Hutton Institute, Royaume-Uni
  • Universität für Bodenkultur Wien, Autriche
  • Tamperen Korkeakoulusaatio SR, Finlande
  • Université Harokopio, Grèce
  • Österreichisches Ökologie-Institut, Autriche

 

Partenaires porteurs d'innovations:

  • Matomatic AB, Suède
  • Foresightee BV, Belgique
  • Leroma GmbH, Allemagne
  • Mitakus analytics UG, Allemagne
  • Kitro SA, Suisse
  • CogZum Bulgaria OOD, Bulgarie
  • Recuperiamo srl, Italie
  • Antegon GmbH (FoodTracks), Allemagne

 

Partenaires appartenant aux secteurs alimentaires:

  • Unverschwendet GmbH, Autriche
  • Akademie Deutsches Bäckerhandwerk Nord GmbH, Allemagne
  • Pianeta Cospea srl, Italie
  • CNA Associazione di Viterbo e Civitavecchia, Italie
  • Assemblée des Régions Europeéennes Fruitières, Légumières et Horticoles, France
  • L.V.L.AE Blue Meltemi Hotel and Spa, Grèce
  • Hôtel Iridanos Inambelos SA Thalassa, Grèce

 

Institutions publiques:

  • Regione Emilia-Romagna, Italie
  • Uppsala Kommun, Suède

 

Partenaire pour la communication:

Elhuyar, Espagne

 

Pour plus d'informations sur Low In Food, contactez Manex Urruzola, Responsable communication, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Derniers articles

octobre 22, 2020
nutriman logo
Actualités

Atelier NUTRIMAN sur les fertilisants biosourcés

Le 18 novembre 2020 l'AREFLH co-organise un atelier sur les technologies de récupération d’azote et de phosphore, en lien avec le projet EU NUTRIMAN; L'atelier intitulé " Le projet NUTRIMAN & la nouvelle réglementation européenne sur les engrais " a pour…